Commentaire sur les marchés 19/05/20: La politique sur scène

Comentari de mercats

La politique prend le devant de la scène après l'annonce que la France et l'Allemagne ont convenu de créer un fonds de 500 milliards d'euros dans le but d'aider les pays et secteurs les plus touchés par la pandémie. L'annonce conjointe des deux principales économies de la zone euro permettra à la Commission européenne de dépenser plus d'argent dans le budget qui va de 2021 à 2027. Les pays qui recevront cet argent n'auront pas à le restituer car ils ne le reçoivent pas via un prêt mais sous la forme d'une augmentation des dépenses, une sorte de fonds de cohésion. Cependant, pour bénéficier de ces "aides", les pays devront mener des réformes structurelles suivant les orientations de la Commission européenne pour transformer l'économie européenne en une économie numérique et durable. Pour financer cette augmentation des dépenses, le Parlement européen propose une série de taxes et impôts comme une taxe sur les plastiques, la taxe numérique (qui a été refroidie par les tensions commerciales avec les États-Unis et qui affectent essentiellement les grandes entreprises technologiques américaines). ), la taxe sur les transactions financières (qui est déjà appliquée dans certains pays comme la France ou l'Espagne) ou l'augmentation des droits douaniers pour les produits provenant de pays moins engagés avec l'environnement. Cette annonce a été bien reçue de la part de la dette périphérique qui a clôturé la session d'hier avec une baisse des rendements. L'Espagnol de 10 ans a réduit son TRI de 10 points de base à 0,73% depuis vendredi, tandis que son homologue italien l'a réduit de 20 points de base à 1,65%. Le pas en avant du binôme Paris / Berlin a provoqué une hausse de la monnaie unique qui a été enregistrée hier à environ 1% contre le billet vert et cette tendance à la hausse persiste encore pour aujourd'hui. Il faudra être attentif au niveau 1.10, un niveau qui n'a pas pu dépasser la monnaie unique au cours des 6 dernières semaines. La plus basse aversion au risque devrait favoriser l'euro ainsi que la possible augmentation des dépenses aux États-Unis. Les fonds disponibles dans le cadre de la loi CARES sur l'aide aux coronavirus s'épuisent car ils pouvaient couvrir les dépenses et les salaires pendant environ 8 semaines. Aujourd'hui, le secrétaire au Trésor et le président de la Réserve fédérale comparaîtront devant le comité sénatorial des banques. Les sénateurs voudront savoir où sont passés les 2,9 billions de dollars de la Loi CARES.

Du côté macro, nous connaissons aujourd'hui le niveau de confiance des investisseurs en Allemagne à travers l'indice ZEW. Il connaît une forte reprise de 28,2 en Avril à 51 en Mai. Un fait de plus qui confirmerait que le pire est déjà passé. Aux États-Unis, dans ce cas hier, nous avons également assisté à une remontée de la confiance des entrepreneurs dans le secteur de la construction. Ainsi, l'indicateur NAHB se situait à 37 niveaux en Mai par rapport à 30 en Avril. En termes de niveau d'activité en Avril, nous avons connu cet après-midi le nombre de permis de construction accordés ainsi que le nombre de logements démarrés sur la période. Les chiffres sont les suivants : 1 074 millions avec une baisse mensuelle de 20,8% et 891 000 avec une baisse de 30,2% par mois respectivement.