Vall Banc, la référence numérique de la banque en Andorre

Transformació digital

L’entité financière andorrane intégrera cette année une nouvelle plateforme numérique qui lui permettra de fournir des produits ainsi que des services uniques et exclusifs à ses clients

 

La vitesse à laquelle l’évolution numérique avance est imparable, et la banque y travaille afin de ne pas être dépassée. C’est la seule manière d’avoir de l’avance sur les nouvelles habitudes numériques du client, créer de nouveaux produits et services, et améliorer l’utilisabilité et la fonctionnalité des applications qu’elle met déjà à disposition. Edmon Pallerola, Chief Operation Officer (COO) de Vall Banc, qui est à la tête, depuis six mois, du processus de transformation numérique intégrale dans lequel l’entité andorrane est engagée le sait bien.

 

Le défi auquel fait face l’entité fondée en 2015, avec des affaires très axées sur la banque privée et les placements, est ambitieux : devenir cette année la banque numérique leader en Andorre. Pour y parvenir, tout au long du printemps de cette année, Vall Banc procédera à la migration de toute son infrastructure technologique vers la macroplateforme numérique RSI qui est déjà utilisée par 75 entités financières avec un niveau très élevé de satisfaction d’expérience d’utilisateur.

 

Cette plateforme dispose de plus de huit millions de clients effectuant en moyenne 5 milliards de transactions par an, et c’est la solution idéale pour des banques de taille moyenne comme Vall Banc, puisqu’elle leur permet de faire concurrence, dans des conditions égales, aux grandes sociétés. La protection de toutes les données des utilisateurs est, en plus, garantie. « Les investissements dans ce domaine sont considérables. Partager ce coût avec d’autres entités permet d’assurer un niveau de sécurité de l’information dont seules les banques haut de gamme peuvent bénéficier », selon Vall Banc.

 

« Cette décision nous permettra d’être plus agiles et efficaces. Dès à présent, les clients de Vall Banc vont pouvoir avoir accès à une série de services, produits innovants ?? et applications que nous ne serions pas en mesures de développer tous seuls. Ils bénéficieront ainsi d’une offre numérique clairement exclusive et différenciée, inédite jusqu’à présent dans le secteur bancaire andorran », indique Pallerola.

 

Les outils les plus avancés

La technologie est vraiment au cœur des affaires de Vall Banc depuis sa création. À l’heure actuelle, c’est la seule entité de la Principauté à utiliser l’outil le plus avancé en matière de gestion de risques et de constitution de portefeuilles, la plateforme Aladdin de BlackRock. Et au cours des prochains mois, elle multipliera les applications et les services innovants à la vitesse exigée par ses clients, qui occupent une place importante dans la feuille de route de numérisation établie par la banque. « L’innovation et la transformation numérique nous obligent à nous réinventer afin de changer le modèle », défend le COO de Vall Banc.

Les personnes intégrant l’organisation - cadres et employés - jouent un rôle encore plus important dans ce processus de numérisation. « Ils doivent être professionnels et être toujours prêts à évoluer, n’ayant pas de croyances statiques dans le monde financier marquées au feu. Au contraire, nous avons besoin de personnes très dynamiques, intelligentes, capables de quitter leur zone de confort, avec un esprit très ouvert et sachant accueillir le changement, car le marché dans lequel nous évoluons est si rapide que si nous ne sommes pas capables de nous adapter à ce changement, nous devenons immédiatement désuets et sommes voués à l’extinction », poursuit le cadre.

 

Augmenter l’efficacité interne de l’entité ainsi que sa productivité est un autre objectif parmi ceux que la banque poursuit au moyen de la numérisation. Pour l’atteindre, les banques doivent utiliser, dans leurs processus quotidiens, l’intelligence artificielle (IA) ainsi que tout le potentiel issu des nouvelles technologies : identification de l’utilisateur, reconnaissance faciale et vocale, traitement du langage, apprentissage automatique...

 

Et ce, parce que le processus de transformation numérique ne s’arrête jamais. « Celui de la banque non plus, car il s’agit d’une tâche indéfinie et infinie. Le secteur est continuellement en processus d’innovation et de rénovation afin de doter l’utilisateur de la plus grande expérience satisfaisante en s’adaptant aux nouvelles habitudes et aux nouveaux besoins du client, qui évoluent constamment. Le processus est inéluctable et nous y gagnons tous », conclut Pallerola.

 

Link El País

Categories
Recent posts
Nouvelles connexes